Comédienne dotée d'une grâce particulière, elle a été la tendre Agnès pour Jaques Mauclair dans "L'École des femmes" de Molière. Pour Marjorie Nakache, elle fut une douce soumise chinoise dans le si poignant "Féminin plurielles". Elle a travaillé également avec Joël Dragutin dans "La double inconstance" de Marivaux… Depuis quinze ans déjà, Agnès Debord, véritable enfant de la balle, enchante nos scènes.

Un jour, elle décide de chanter, histoire de s'amuser. Vite prise au jeu, elle rode son tour de chant dans des petits bistrots parisiens. Et la critique est unanime, tant elle est époustouflante : la douce et jolie Agnès se révèle tout-à-coup coquine, espiègle, charmeuse, gouailleuse… Présence fabuleuse, voix mutine et envoûtante, son talent de comédienne et de chanteuse fait merveille dans ce registre si particulier du parlé-chanté propre aux textes de cette époque qui étaient joués, voire vécus !

>> La carrière artistique d'Agnès Debord

>> Extraits sonores
>> Rendez-vous & contacts